#0 val d'Hérens

Commandez le numéro 0 d'Immersions

Shop
 
Numéro 0

Une perle préservée du Valais


Est-ce que le choix de la thématique de ce Numéro 0 résulte de notre amour inconditionnel pour les vaches? Peut-être en partie. Mais pas seulement. Il faut dire que nous n’avons pas réfléchi longtemps. Le val d’Hérens s’est imposé à nous de façon presque aussi évidente que le projet Immersions. Pour plusieurs raisons.

Nous connaissions la vallée de nom. Et comme la plupart des gens de la plaine, nous y associons le folklore, la désalpe, le carnaval d’Évolène et les pistes de ski. Avant même d’avoir posé un pied dans la vallée, nous visualisions déjà nos pages: des photos de montagnes, des reportages sur les villageois en costume traditionnel et une infographie sur la fabrication du fromage à raclette. Il y a de ça. Mais tellement plus encore.

Le val d’Hérens, c’est aussi un doux mélange entre traditions et modernité, entre tourisme et vie en communauté. On s’attache volontiers à ses paysages magnifiques qui varient au rythme des saisons, tout comme à ses habitants à l’accent bien marqué. Ils sont éleveurs, artisans, photographes, avocats, profs d’histoire, restaurateurs. Et contrairement aux idées reçues, ils ne se contentent pas de vivre repliés dans les montagnes, à l’image de ce fils de paysan, grand passionné de combats de Reines, qui siègera au Conseil national pendant dix ans.

Il n’en reste pas moins vrai que les Hérensards sont attachés à leur terre d’origine. La jeune génération en témoigne volontiers. Elle qui s’exporte en ville pour satisfaire ses aspirations professionnelles et ses envies d’exotisme, mais qui revient toujours au bercail pour participer à la fanfare ou au défilé folklorique de la mi-été.

De tous ces visages croisés, beaucoup sont nés dans la vallée. D’autres ont simplement décidé de ne plus la quitter. Quoi qu’il en soit, tout le monde se connaît. Difficile pour nous de passer inaperçus au volant d’une voiture aux plaques bernoises. Pourtant, si vous prenez le temps de vous asseoir à une table et de partager un verre de fendant avec le villageois du coin, vous en repartirez avec des secrets bien gardés et de jolies anecdotes en prime.

Il nous fallait des histoires inédites et des images insolites. Il nous fallait aussi un brin de chance, un peu d’audace et quelques numéros de téléphone. Ensuite, nous avons pris la route et nous sommes partis à l’aventure. Et pour se faire plaisir, nous avons commencé par un reportage sur les vaches. Celles qui trônent fièrement au sommet des alpages. Les Reines de la race d’Hérens.